La culture de l'esprit

Découvrez 5 citations françaises du Moyen-âge

La citation a un rôle particulier dans le langage. Nous conférons à celle-ci, lorsqu’elle est correctement placée, le pouvoir de confirmer toute une argumentation. Un peu comme si nous prêtions confiance à son auteur. Souvent, l’auteur originel de la citation est une personnalité connue, qui par son expérience, son rôle dans la société, a acquis une certaine autorité.

à cœur vaillant rien d'impossible

En diffusant dans l’espace une citation, nous invoquons l’esprit qui l’a créée, et c’est cet esprit, allié au contexte du placement, qui fera de la citation une bonne citation. Cependant, pour bien placer une citation, il faut déjà en avoir sous la main. Voici donc un premier jeu d’esprit, 5 citations françaises du moyen-âge cueillies exprès pour vous.

5 citations françaises du moyen-âge

Pour être grand, il faut avoir été petit.

La chanson de Guillaume, fin du onzième siècle

Laissons les fous, tenons-nous-en aux sages.

La chanson de Roland vers 229, entre 1100 et 1125

Ennemis sont repos et gloire.

Chrétien de troyes 1135-1189

Qui ne cueille des vertes, ne mangera de mûres.

Jean de bueil 1405-1478

A vaillant cœur rien d’impossible !

Jacques cœur, 1395-1456

Les citations sont aussi de la nourriture pour l’esprit. Souvent denses, nous sommes marqués à leur lecture. Les mots utilisés sont puissants, et activent chez le réceptif un grand nombre de connexions synaptiques. Ces connexions font leur chemin dans le cerveau, et modifient à terme la perception du monde de l’individu. C’est ainsi que l’homme absorbe des fragments d’esprit, qu’il intègre ensuite en lui.

Cette pousse provient du même champ :   3 citations rares de Victor Hugo sur Dieu

Parfois, la citation reste intacte, mais souvent elle se déforme au fil de la pensée pour correspondre aux besoins de la personne. L’intégrité de la citation n’est pas spécialement importante, l’important étant ce qu’elle apporte à celui qui la reçoit. Finalement, la citation n’a pas comme fonction de briller en société, mais de confirmer des propos et de développer l’esprit.

J’espère que ces quelques graines de citations françaises vous ont donné matière à réflexion. Si tel est le cas, n’hésitez pas à partager votre pensée en commentaire.


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 200 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici

Précédent

Le titan Vidocq, de la pègre à la police

Suivant

La science pour se comprendre soi et le monde

  1. nina

    Précepte, proverbe, maxime, citation sont inspirants et populaires ; parfois issus du jargon ou de l’argot. Langages codés, secrets de certaines corporations qui pénètre dans le monde “commun”. Transformés parfois suivant l’utilisation et la nécessité de ce qui se passe, de ce qui arrive.
    Bien souvent on “se triture les méninges pour comprendre le sens de l’expression” !
    Forme de sagesse du peuple et naturelle , elle dépose sur le chemin de la vie de petites pierres blanches, des perles de vérité qui jalonnent le chemin du retour à soi même, à sa vie intérieure afin d’avancer, de se concentrer, de ne pas se détourner face à la difficulté par exemple. des joyaux d’authenticité que l’on sème alors en soi même ou dans l’autre pour le consoler, le fortifier, l’aider ou juste pour “connivence”.

    Le chemin du petit Poucet.
    “Lorsque ces enfants se virent seuls, ils se mirent à crier et à pleurer de toute leur force. Le petit Poucet les laissait crier, sachant bien par où il reviendrait à la maison, car en marchant il avait laissé tomber le long du chemin les petits cailloux blancs qu’il avait dans ses poches. Il leur dit donc :
    ” Ne craignez point, mes frères; mon père et ma mère nous ont laissés ici, mais je vous ramènerai bien au logis: suivez-moi seulement. ”
    Inévitablement, dans la suite de l’histoire, le père ayant fermé la porte, le petit Poucet n’ayant pu ramasser de blancs cailloux il sema des morceaux de pain… Balbutiement, clivage de l’histoire, les miettes de pain sont mangées par les oiseaux
    et “on en perd son latin”, son chemin ;
    Mais” c’est ainsi que l’on trouve sa chance”. car “la voie qui mène au trésor est la peine qu’on y prend” !

    Le caillou devient un signe, un “sumbolum”, le symbole du rappel à la sagesse des anciens.
    “En Grèce, on nomme symbolon un signe de reconnaissance obtenu en brisant en deux un objet, souvent un tesson de poterie. Chaque contractant emporte un morceau. Pour liquider le contrat, chacun doit produire son symbolon, qui doit s’emboiter parfaitement à celui du co-contractant.”

    “On avance si chacun apporte sa pierre à la construction de l’édifice” !

    la citation devient un “sumbolum” à offrir, à partager.

    “Vis comme si tu devais mourir demain même si tu en vois ou en entend des vertes et des pas mûres car le temps appartient à celui qui se lève tôt et aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années, mieux vaut rater sa chance que de ne pas l’avoir tentée puisque tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir.”

    « Pour commencer, nous allons faire les petites choses faciles. Petit à petit, nous nous attaquerons aux grandes. Et, quand les grandes choses seront faites, nous entreprendrons les choses impossibles. »
    Saint François d’Assise (1181-1226)

  2. Je te remercie pour ton commentaire qui complète parfaitement l’article, et qui d’ailleurs, en mériterait un pour lui seul !

  3. Vérène Schaeffer

    Des citations sur l’amour, sur la vie, sur l’art… , on en trouve souvent plaquées sur un coucher de soleil ou accompagnant un selfie avantageux. On ne peut pas nier l’usage de la citation comme affirmation identitaire. Par la citation, on se définit une identité vis-à-vis des autres. C’est une manière comme une autre de communiquer quelque chose de nous-mêmes.

    Certes, on peut voir une citation comme un vestige du passé, qu’il faut replacer dans son contexte pour comprendre, et c’est d’ailleurs un travail très intéressant.
    Mais on peut aussi concevoir la citation comme une entité qui mène sa propre vie.
    Finalement, dans une citation, il y a l’auteur et son contexte, mais il y a aussi le travail de celui qui reçoit une citation et qui la fait résonner à un moment particulier de sa vie. Et c’est vrai qu’une citation peut parfois venir nous toucher et exprimer mieux que nous ce que nous ressentons confusément. Et ça, c’est une aide extrêmement précieuse. Ce sentiment d’être rejoint, de trouver les mots qui expriment ce qu’on vit, c’est inestimable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén