La culture de l'esprit

globules rouges

La science pour se comprendre soi et le monde

La science, en quoi est-elle nécessaire à notre existence ? Répondant aux questions, elle apaise ; en amenant à des nouvelles possibilités, elle interroge. La science est le châssis sur lequel nous construisons notre perception du monde.

Doté de conscience, l’être humain est apte à se transporter en esprit à travers l’espace et le temps. Il est l’animal qui, par le verbe dit : je suis, j’étais et je serai.

citation je pense donc je suis rené descartes

Cette conscience d’être l’entraîne inéluctablement vers les grandes questions existentielles. Pourquoi je suis ? Qu’adviendra-t-il à ma mort ? Pourquoi suis-je mortel ? A ces interrogations l’homme cherche des réponses, étudie les sciences et les interprète, pour enfin se construire une spiritualité lui permettant de s’apaiser. Pour expliquer les mystères de sa création, l’homme ne se contente donc pas uniquement de croyances surnaturelles, mais fait évoluer sa religion au fil de ses avancées technologiques.

Dieu, un concept scientifique

Au début de la religion chrétienne, Dieu était perçu comme créateur, seigneur omniscient et omnipotent. Il créa les premiers humains, Adam et Eve, qui vécurent un temps au paradis. Au-delà de sa symbolique, cette croyance était propre à des sociétés humaines qui n’avaient pas des connaissances approfondies en évolution, et cherchaient pourtant des réponses.

Au 18 et 19è siècle, le concept de Dieu a évolué en suivant les progrès de la science, notamment en paléontologie et en évolution. Les découvertes de fossiles, anatomiquement proches d’homo-sapiens et la compréhension de l’évolution des espèces, remettent en question la création. Dieu n’est plus un divin qui modèle les hommes dans ses mains, mais qui les fait évoluer selon ses lois. Les lois naturelles viennent de Dieu, et il les a créées pour enfanter l’homme.

Le concept de Dieu n’est donc pas figé dans le temps, et répond aux questions existentielles de l’homme. L’être humain, poussé en avant par les lois physiques, fait des découvertes technologiques. Ces découvertes font jaillir de nouvelles pensées dans les esprits. Ces pensées se confrontent un temps aux anciennes croyances, puis, si elles s’avèrent plus efficaces pour structurer la société, elles prennent le dessus pour imposer une nouvelle vision du monde.

Au 19e siècle, l’homme comparait son organisme aux machines à vapeur, qui représentaient alors un système abouti et fonctionnel. Au 21e siècle, l’homme se compare à l’IA et aux programmes informatiques. Il semblerait fou, aujourd’hui, de nous imaginer comme des machines à vapeur, car notre évolution scientifique dans les domaines de la biologie ne peuvent concorder avec cette pensée. C’est ainsi que la pensée de l’homme évolue avec les avancées scientifiques.

Cette pousse provient du même champ :   Petites histoires inspirées par le XXIe siècle

Est-il possible de se passer des sciences ?

Les avancées de la science rapetisse le gouffre des questions existentielles, les réponses qu’elle donne cherchent une structure. Ce n’est pas tout d’expliquer le comment des choses, de dire que l’homme est composé de particules subatomiques, et que son organisme communique par transmission chimique et nerveuse. Il faut pour apaiser l’homme, lui expliquer aussi le pourquoi, et c’est là que se rencontrent la religion et la science. Et qu’une nouvelle croyance se bâtit sur les fondements scientifiques modernes.

La science n’a pas toujours été en contradiction avec une idée religieuse. En effet, si l’on considère la religion comme le rapport de l’homme à la vie éternelle, à son créateur, on ne peut nier alors qu’étudier le monde par les sciences, revient à étudier le corps de Dieu. Cela dépend uniquement de notre perception du mot Dieu.

Je ne pourrais plus me passer de science car elle est le point d’appui autour duquel je construis ma pensée. Ma pensée doit se placer dans son temps, sans être décalée des réalités scientifiques. Elle doit me permettre de vivre ma vie, sans sentir un vide spirituel. Elle doit répondre aux questions existentielles, et me donner les clés d’une belle compréhension du monde.

Et vous, en quoi la science modifie votre croyance ? Plantez votre graine dans l’espace commentaire…


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 300 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici

Précédent

Découvrez 5 citations françaises du Moyen-âge

Suivant

Les quatre éléments comme vous ne les avez jamais vus

  1. Vérène Schaeffer

    “La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.”
    Albert Einstein
    Cette citation veut nous faire comprendre qu’il y a un lien étroit entre science et religion. Que l’une sans l’autre ne peut pas être complète. La science cherche à découvrir le comment des choses : comment nous sommes apparus, comment la Terre orbite autour du Soleil ou, plus particulièrement pour Einstein, la relation entre temps et espace ou masse et énergie. La religion, elle, cherche et explique le pourquoi des choses : qui nous a mis ici, y a-t-il une finalité à la vie ou à l’Univers ? Pour Einstein, la religion envers un Dieu et l’exercice du culte n’étaient pas importants, mais il croyait en des lois de la Nature qui régissaient tous les évènements cosmiques, et il a consacré sa vie à comprendre le comment grâce à la science afin de découvrir ces lois et le pourquoi. Si on enlève la religion à la science, la science perd sa finalité de comprendre le comment afin de découvrir le pourquoi. Cela ne sert à rien de comprendre quelque chose s’il n’a pas de sens. On ampute la science de son but, elle devient boiteuse. Et si on enlève la science à la religion, c’est croire en quelque chose sans jamais se remettre en question, sans jamais rationaliser, sans regarder le monde qui nous entoure. On devient aveugle, naïf. C’est là que la citation prend tout son sens, quelqu’un qui ne fait que suivre ses croyances sans observer et chercher à comprendre les faits qui l’entoure s’enfermera dans sa bulle de croyance, devient aveugle. Tandis que quelqu’un qui cherche le comment des choses sans croire au fait que les choses ont un sens n’a pas de finalité.

  2. Vérène Schaeffer

    Découvrir une loi scientifique, c’est lire ce qui est écrit dans le cerveau de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén