La culture de l'esprit

pari et bras de fer

Se comparer aux autres, c’est le piège de l’Ego

L’Ego, c’est le moi. Cette conscience d’être qui va avec une foule d’instincts de conservation. L’idée de l’Ego, c’est de façonner votre perception du monde de façon à ce que vous surviviez. Cette pulsion est inconsciente, mais dirige vos comportements à votre insu.

L’Ego et ses mécanismes

“Si lui est plus fort que moi, c’est qu’il est dopé ; si celui-ci est parvenu à sa situation sociale, c’est qu’il est né avec une cuillère en argent dans la bouche.”

Ces phrases sont celles prononcées par cette part en nous, qui souhaite tout justifier pour éviter d’agir. Lorsqu’on l’écoute, c’est l’ego qui nous dirige. L’ego oublie les efforts fournis par autrui, pour convaincre l’individu qu’il est bien à sa place. Il trouvera toujours une justification pour éviter d’être lésé. Son but est de préserver l’individu, alors il évite d’enclencher une remise en question épuisante. Il va plutôt rassurer, ou alors inciter à détruire l’autre afin de se valoriser soi. Les mensonges de l’ego bercent l’individu dans une fausse gloire. Ces mensonges sont tenaces tant la remise en question serait douloureuse, et les actions à entreprendre pour changer, nombreuses.

chat qui se regarde dans un miroir et y voit un lion

On retrouve notamment dans les comportements de l’ego la comparaison à l’autre (je décris en profondeur les mécanismes de l’ego dans cet article). En effet, la comparaison à l’autre est généralement avantageuse pour le moi car elle incite l’individu à dominer ; domination permettant de s’imposer dans la société. L’individu observe quelqu’un, et en conclut soit qu’il est meilleur, et dans ce cas il a simplement à s’en convaincre ; soit il ressent que l’autre le domine, et alors l’ego piqué à vif l’incite à se démarquer ou à justifier sa position de faiblesse.

La comparaison à l’autre, étude d’un comportement fréquent

C’est un comportement intéressant à étudier en salle de musculation. On le retrouve particulièrement chez les hommes qui sont incités par leur taux de testostérone élevé à s’opposer. Prenons le cas de plusieurs amis qui s’entrainent ensemble. Evidemment leurs capacités ne sont pas les mêmes, cela dépendant de leur expérience et de leur génétique. Pourtant, si l’un soulève lourd, inévitablement les autres voudront suivre sa performance, voire pire, soulever encore plus lourd ! Ce choix n’est alors pas guidé par une analyse technique de sa pratique dans une perspective de développement, mais par une impulsion provoquée par l’ego.

pari et bras de fer

De façon à ne pas ressentir la désagréable sensation d’être dominé, qui plus est de profiter d’une décharge hormonale de récompense si ça passe, l’individu prend des risques. Cette impulsion est un moteur, certes, mais elle va surtout voiler les dangers. (je vous invite à lire cette légende pour étudier les méfaits de l’ego). Le malheureux tentera de soulever une charge inadaptée pour lui, et dans le meilleur des cas il finira par un échec, et dans le pire il se blessera.

Cette pousse provient du même champ :   Comment écouter son cœur et vaincre le doute ?

Contrôler son ego pour progresser sans danger

Il y a un certain nombre d’années, je débutais la musculation. En cherchant des conseils d’exécution je suis tombé sur Enzo Tv. Enzo Foukra, le coach de la chaine, répétait souvent une phrase maintenant gravée dans ma mémoire:

Mettez l’ego au placard.

ENzo Foukra

Cette phrase très simple est d’une efficacité redoutable pour s’améliorer en musculation, et dans la vie de façon générale. Elle nous insuffle conscience que l’Ego existe en nous, et peut diriger notre vie à notre insu.

citation enzo foukra 
mettez l'ego au placard les amis

Ce n’est pas aux autres qu’il faut se comparer, mais à soi-même. C’est-à-dire se comparer à l’ancienne version de soi, en se basant sur ses propres capacités. Nous possédons tous des limites et des forces, codifiées notamment par notre morphologie, et c’est en prenant en compte ces paramètres que l’on peut évoluer réellement. Celui qui s’efforce de devenir un autre n’avance pas, car il n’exprime pas les facultés qu’il possède en lui-même.

La première étape est l’introspection, se demander qu’elles sont ses limites et possibilités. En musculation la question est : quelle est ma morphologie et quelles sont les exercices qui me sont adaptés ? Dans la vie on dirait : quelles sont mes compétences, et dans quel domaine je peux les appliquer ? Ensuite, il faut planifier un programme en se basant sur cette analyse. C’est alors que l’homme conscient prend pouvoir sur la bête égoïste, afin de changer sa vie par sa faculté d’analyse.

Et vous, contrôlez-vous votre ego ? Donnez-moi votre avis dans l’espace commentaire !


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 300 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici

Précédent

Comment définir le paradis et l’enfer ?

Suivant

Le mythe de Prométhée, Analyse et résumé

  1. Gianni

    Texte très inspirant comme beaucoup d’autres sur ton blog! Ça nous amène à pas mal de réflexion!

    Je pense que l’ego peut être un moteur qui permet des miracles! Parfois il faut savoir le mettre au placard et assumer avec humilité ses faiblesses pour progresser et devenir celui qu’on veut être!

    • Je te remercie !

      Je suis d’accord, si l’ego existe en nous c’est qu’il y a sa place, cependant il faut avoir conscience de sa présence pour le contrôler lorsque cela est nécessaire !

  2. Vérène Schaeffer

    Très beau texte!

    Il est important d’observer l’Ego et de le connaître, car c’est également la seule solution pour en sortir. Cela est difficile car c’est notre façon d’être et de faire depuis tout temps ! On ne nous l’enseigne pas dans l’éducation traditionnelle. Il appartient donc à chacun de l’apprendre.

    Aussi, pour savoir véritablement qui nous sommes, il faut aller au-delà de notre personnalité, de notre égo. Il nous faut aller dans notre être, dans notre âme. L’idée n’est pas de choisir entre l’être ou l’égo mais de reconnaître et « mesurer » la proportion de chacun d’entre eux, en nous.

    Le bonheur, c’est être libre de ses schémas inconscients, libres de ses réactions émotionnelles… Notre éveil et notre épanouissement en dépendent.

    • Tout à fait d’accord ! La liberté se trouve dans le fond de notre âme, et il vaut peut-être mieux être libre mentalement en prison, qu’être pourchassé toute sa vie par ses propres démons au dehors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén