La culture de l'esprit

de l'enfer au paradis

Comment définir le paradis et l’enfer ?

C’est quoi l’enfer ? c’est quoi le paradis ? Ces deux entités nous semblent très surnaturelles. L’enfer est le lieu où les mauvaises âmes sont tourmentées jusqu’à la fin de l’éternité. Le paradis est plutôt un endroit justement paradisiaque. Nous retrouvons nos proches perdus, puis vivons (en étant morts ?) en paix dans cet endroit céleste et pur. Mais est-il possible de définir ces deux lieux d’une façon qui corresponde au monde physique qui nous entoure ?

Dieu est-il responsable de l’Enfer ?

Si nous prenons ces définitions dans un sens très terre à terre, cela revient à dire qu’il existe véritablement des lieux, au-delà de la matière, dans lesquels nous sommes transportés à notre mort. Et que les malchanceux, qui ont quelques grammes de trop d’un côté de la balance, finissent inévitablement par être torturés en Enfer.

le paradis et l'enfer, la chute vers l'enfer

Or, comment penser de cette manière si effectivement Dieu est miséricordieux ? Le mal s’exprime par l’environnement qui l’entoure. Si Dieu est omnipotent et omniprésent, alors il est aussi à la source du Mal. La question est donc, voudrait-il punir celui à travers lequel il a lui-même agi, en bien ou en mal ? En fait, tout dépend de la définition que l’on a de Dieu.

Dieu n’est pas forcément un grand barbu sur un nuage, mais est un concept proposé par les hommes pour définir leur rapport à la vie éternelle, avec le Tout (cette légende creuse cette conception de Dieu). Nous pouvons donc dire que Dieu est l’ensemble des particules subatomiques qui composent l’univers, et les lois physiques qui régissent ces particules. Dieu est partout présent et emplit tout, il aime donc chacune de ses créatures, car Il est chacune d’elles.

C’est quoi l’Enfer et le Paradis ? Définition physique

Reprenons maintenant nos définitions du paradis et de l’enfer sous un regard pragmatique, ceci sans être influencé par d’autres définitions.

Définition physique de l’Enfer

L’Enfer ne serait-il pas sur la Terre elle-même ? Un mort envoyé en enfer ne peut pas ressentir de douleurs, puisque son corps terrestre est décomposé afin de retourner au Tout. Sans système nerveux indiquant des agressions externes, toutes les tortures de l’enfer ne peuvent nous affecter. En revanche, sur Terre, nous pouvons être agressés par l’environnement, de nombreuses causes s’appliquent sur nous et alors nous sombrons dans ce que l’on pourrait appeler : l’enfer. Un voile se dépose devant nos yeux pour cacher la lumière, et tout devient noir, infernal.

définition de Lucifer / lucifer est le porteur de lumière

L’enfer dans lequel règne Lucifer et ses anges déchus, est en fait un symbole de tout ce qui détruit et nous agresse sur terre. L’enfer est une sensation provoquée par un corps organique, et cette sensation a une fonction dans l’univers. (découvrez toute l’histoire de Lucifer et sa fonction dans cet article)

Cette pousse provient du même champ :   Les quatre éléments comme vous ne les avez jamais vus

Définition physique du Paradis

De même, comment retrouver nos proches au paradis ? C’est quoi le paradis ? Le paradis c’est à la fois un lieu qui transcende la mort, mais aussi un état de paix.

A notre mort, notre corps se décompose, l’individu se transforme pour fondre à nouveau pleinement dans le tout. La matière qui s’agençait pour insuffler la vie se divise, avant de retourner à la terre. En fait l’individu composé de particules subatomiques fond pour rejoindre un Grand Tout éternel que l’on pourrait appeler Dieu. Alors pourquoi imaginer un autre paradis apaisant ? Nous naissons déjà éternels car la matière qui compose notre corps terrestre est un fragment d’un corps cosmique éternel. Notre lumière s’éteint quelque part, mais en Dieu la flamme de vie se rallume ailleurs.

L’autre définition pragmatique que l’on pourrait donner au paradis est celle qui le définit comme un état de paix intérieure (découvrez ici comment la prière provoque une sensation de bien-être). Notre corps organique ressent par ses sens, et si les stimulations qu’il reçoit sont positives, il tend vers le Paradis. Le paradis siège dans l’âme d’un mortel à condition qu’il soit capable de voir le monde dans toute sa beauté.

Vivre éternellement au Paradis

En fait, le paradis et l’enfer symbolisent un ensemble de causes physiques. Dieu, en toutes choses, provoque ces deux états sur terre afin de préserver la vie. Pour faire de sa vie un paradis, il faut recevoir les stimulations négatives et positives dans toute leur vérité. Accepter les positives et les accueillir pleinement pour baigner de joie. Relativiser les négatives en comprenant qu’elles sont nécessaires au développement et au maintient de la vie. Enfin, lorsque la mort organique se rapproche, nous n’avons pas à être saisis d’effroi, car notre matière se transforme toujours afin que nous persistions dans le Tout.

Jésus ne parlait pas de paradis ou d’enfer, termes qui se sont imposés ensuite par le pouvoir de l’église, mais il disait :

Le royaume des cieux est en vous.

Le nouveau testament

Nous pouvons faire de notre vie un enfer ou un paradis, et c’est à travers notre corps que nous pouvons ressentir ces états organiques. Ouvrir les portes du royaume des cieux en soi, cela veut dire modifier sa perception du monde afin que l’univers jaillisse dans toute sa clarté.


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 300 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici

Précédent

Lucifer, maître des enfers ou porteur de lumière ?

Suivant

Se comparer aux autres, c’est le piège de l’Ego

  1. Vérène Schaeffer

    Le Paradis est un état de bonheur suprême et définitif, une promesse de vivre toujours avec le Christ pour ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, et qui sont parfaitement purifiés. Ceux qui accèdent au paradis, sont pour toujours semblables à Dieu, parce qu’ils le voient tel qu’il est, face à face.Le paradis nous bouscule car il ne s’inscrit pas nos représentations humaines d’espace et de temps. Il n’est pas un lieu, mais un état, une participation de l’homme à la nature divine.

  2. Vérène Schaeffer

    L’Enfer, c’est le refus du pardon et de la miséricorde, c’est se condamner soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén