Tandis que je regardais le film “Réminiscence”, j’ai été frappé par une phrase particulièrement juste à propos de la mémoire :

Le souvenir est une perle sur le collier du temps

Réminiscence

Le Souvenir, ce mot Souvenir symbolise cette capacité de se remémorer les instants passés. On peut se souvenir, ou bien posséder un objet, un souvenir qui stimulera notre mémoire.

Lorsque nous évoluons dans le monde, nos sens reçoivent les stimulations qui nous entourent, ces signaux sont transférés à notre cerveau et vont stimuler certaines connexions synaptiques. Quelques fois, ces signaux suscitent en nous des émotions fortes, et alors des traceurs chimiques vont renforcer les connexions et ancrer l’instant dans notre cerveau.

Fonction de résurgence mémorielle de la photographie

C’est ainsi que s’interconnectent toutes les stimulations liées à un évènement. Le son de la cloche qui résonne, la foule qui clame, votre bien-aimé qui s’approche et vos émotions. Toutes ces choses vont fusionner pour former votre Souvenir. Ce souvenir sera alors inscrit au plus profond de votre chair en connexions synaptiques.

Mariés bras dessus bras dessous

C’est pourquoi nous pouvons dire que le souvenir est une perle sur le collier du temps, car le temps aura beau s’écouler, le retentissement d’une cloche ou une photographie feront tout de même ressurgir les émotions passées.

Oublier pour créer un souvenir impérissable

Néanmoins, plus les semaines passent, plus le souvenir perd de sa chaleur. Dans la mémoire, les événements réels vont se remodeler progressivement afin de correspondre aux besoins de la personne. Au fil du temps, le cerveau fait son œuvre d’oubli, et le souvenir brûlant s’estompe. Il ne reste alors plus que des bribes d’images aux contours flous.

C’est ici que les individus trop attachés, ceux qui ne parviennent pas à oublier ou ceux qui souffrent trop, décident de raviver leurs souvenirs en usant de biens matériels. Ces objets, photos, vidéos, vont permettre une résurgence mémorielle. En étant associés à l’événement vécu, ils vont réactiver dans la mémoire toutes les connexions liées à celui-ci. Le souvenir palpite à nouveau, et il devient tentant de rester piégé dans ce fragment de temps, tandis que le monde défile autour de nous. (Si vous êtes intéressés, j’explore le lien entre passé et conséquences présentes dans mon livre “Tentation”)

Si la photo aide à se souvenir, elle empêche également d’oublier. Pourtant, cette fonction d’oubli est bel et bien ancrée en nous afin que nous puissions continuer à vivre, ceci sans être enchaînés au passé.

Cette pousse provient du même champ :   Se comparer aux autres, c'est le piège de l'Ego

Ce qui doit être conservé en mémoire est ce qui améliore nos vies. Les paroles motivantes, les évènements agréables, le positif, toutes ces choses qui font vivre une personne perdue à travers nous. Ce qui ne compte pas c’est l’étreinte douloureuse de l’Adieu, il faut lâcher prise et laisser l’âme se détacher.

Il faut laisser l’esprit retravailler le souvenir pour le cristalliser et en faire une véritable perle. Faire d’une douleur nostalgique un doux souvenir, une image estompée de l’être aimé, une image non violente car éloignée des émotions fortes. Une image purifiée par l’esprit où ne sont conservés que les éléments essentiels. Une image qui accorde à celui qui se souvient de vivre sa vie, et de couler sur le ruisseau du temps sans se noyer dans celui-ci. 


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 200 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici