La culture de l'esprit

La magie de la prière, ou comment libérer son esprit

La prière, c’est l’action de communiquer avec Dieu, ou plutôt avec soi-même. Pour prier, nous essayons de rentrer en nous-mêmes et de nous éloigner des perturbations externes. C’est notamment tout l’intérêt d’une église qui, par ses épais murs de pierres, devient un isoloir de grande dimension.

prier dans l'église

Si prier c’est communiquer avec Dieu, et que pour prier nous devons rentrer en nous-mêmes, ne pouvons-nous pas supposer que Dieu se trouve à l’intérieur de nous ? De plus, si Dieu est omnipotent et omniscient, en somme qu’il est Tout et en chaque chose, ne sommes nous pas des fragments de ce Dieu ?

Léon Tolstoï, l’homme qui chercha Dieu toute sa vie nous dit :

Je cherchais Dieu quand même. J’espérais le trouver et, par une vieille habitude, j’adressais pour m’y aider une prière à celui que je cherchais et ne trouvais pas.

Léon Tolstoï, extrait de ma confession

La prière se fait en soi-même

En somme, prier revient à restructurer notre propre conscience. Car, isolés dans un lieu calme, nos sens non stimulés, les seuls informations dont nous disposons sont en nous, ancrées dans notre mémoire (pour comprendre les mécanismes de la mémoire, je vous invite à découvrir cet article). Prier revient à communiquer avec soi-même.

Dans ce cas, quel intérêt de prier si ce n’est pour demander à un grand Dieu barbu de nous ouvrir les portes du paradis ?

Prier permet de restructurer nos pensées et de nous apaiser. En effet, la plongée à l’intérieur de notre conscience dans un environnement sécure déclenche un état méditatif. Parfois, la transe est accentuée par des stimulations tels que l’encens, encens qui va indiquer à l’individu par stimulation olfactive qu’il peut se relaxer.

mains en position de prière

Dans ce cadre, le priant a la possibilité de penser sereinement à ce qu’il vit. Il sort momentanément de l’action, et peut donc analyser la situation la tête froide sans subir les émotions. En posant sa question dans cet état méditatif, son esprit devient apte à chercher la réponse sans être colonisé par des peurs. Inconsciemment, le cerveau va effectuer une suite de connexions neuronales qui aboutira à une inspiration divine, à une réponse de Dieu. C’est-à-dire à une réponse de Dieu en soi-même.

Cette pousse provient du même champ :   Comment devenir immortel ?

Prier pour apaiser son âme

La prière n’a pas comme unique fonction de procurer des réponses, elle peut aussi simplement relaxer l’individu. La répétition de mots dans un cadre relaxant va focaliser nos pensées sur les paroles automatiques. De ce fait, nous ne subissons plus nos tourments, peurs et obligations, notre organisme peut alors en profiter pour se régénérer.

Finalement, pour prier il est important de rentrer en soi. Ceci peut être facilité dans un lieu de culte, mais la priorité est d’éviter les perturbations extérieurs. Il n’est donc pas nécessaire de prier dans un lieu de culte. Le plus beau temple créé par Dieu, c’est nous-mêmes et notre conscience, c’est notre corps et le souffle de vie qui l’anime.

Comme le disait déjà le Christ il y a plus de 2000 ans avant que ses paroles ne soient déformées :

Le royaume des cieux est en vous.

Le nouveau testament, Jésus Christ

Et vous, vous arrive t-il parfois de prier ? Dites-le moi en commentaire.


Nouveaux contes, mythes et légendes pour comprendre le XXIe siècle

Voici la compilation ultime de mes écrits. Vous y retrouverez plus de 300 pages de légendes et nouvelles, accompagnées de réflexions philosophiques :

Votre livre Cliquez ici ou sur l'image pour découvrir ce travail.

Un projet d’écriture ou une question ? Pour me contacter, c'est par ici

Précédent

Félix d’Hérelle, inventeur de la phagothérapie

Suivant

L’anneau unique, symbole du mal selon Tolkien

  1. Nina

    « Je cherchais Dieu et je n’ai trouvé que moi-même,
    je me suis cherché moi-même et j’ai trouvé Dieu. »
    Abdallah Asahia

    merci pour ce beau texte inspirant et je n’écrirai rien de bien neuf en effet…
    L’acte de prier, souvent associé à une demande, une supplication, une confession s’inscrit dans un processus intime de médiation et d’élévation par un échange sincère et honnête avec Dieu, le Soi, l’Univers, le “Bon génie”, son “Etre Intérieur”, un Saint, un Prophète, etc.
    Prier, méditer ou se relaxer sont profondément liés à l’Humilité et à une forme prégnante de présence à soi même et aux autres inévitablement. Car ce que je vis influe sur ceux qui m’entourent.
    Ces gestes d’offrande et de gratitude réalisés par le mantra, la prière, des exercices spirituels ou corporels font accéder la conscience à une ample sérénité qui a elle même une action désormais reconnue sur le cerveau. Le bien-être qui en résulte active le “circuit cérébral de la récompense” par exemple.
    Accueillir ce qui est là, sans émotions, sans jugements, sans pensées , se sentir “un avec le tout”, s’arrêter, accéder à la sagesse qui est à l’intérieur de soi même, tout ceci nous rend attentif à rétablir l’équilibre et l’harmonie entre l’esprit et le corps.
    Prier comme méditer ou se relaxer sont des méthodes ancestrales de concentration totale afin que se taise le mental et que surgissent dans la conscience en ‘état d’éveil” l’apaisement et l’acceptation.
    Prier lorsque l’on est désespéré, perdu, en attente de quelque chose est inhérent aux fidèles de toutes formes de confessions religieuses car cela aussi donne la paix à l’âme, apporte un sentiment de réconfort ainsi qu’une espérance dans un mieux à venir.
    Alors que prier sans rien demander, sans louanges, sans supplication mais juste dans le : “faire silence” reviendrait à se “connecter” à soi même, à l’univers entier et aux autres et ressemble bien plus aux “exercices spirituels” d’abandon et d’abnégation, de dialogues intérieurs, de compassion et de charité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén