La culture de l'esprit

Décryptage de 3 expressions françaises rares et communes

L’expression est un outil de langage qui permet d’illustrer une situation ou d’exprimer une pensée. A la base, l’expression est une combinaison de mots qui possède un sens littéral pour une époque, chaque élément de l’expression semble évident. Par exemple “aller au charbon” signifie travailler dur. Ce qui prenait un sens évident au début du XXe siècle où les ouvriers trimaient dans les mines de charbon.

Désormais l’expression est conservée, mais son sens premier s’estompe avec le temps. Le contexte de vie change, l’expression prise mot à mot perd son sens. Il ne reste qu’un assemblage formant l’expression : un élément de langage. Je vous invite aujourd’hui à plonger dans les entrailles de la langue française, et de découvrir 3 expressions françaises et leurs racines.

3 expressions françaises

expression française : à l'eau de rose, se rapporte à la sentimentalité féminine

Un roman à l’eau de rose n’est pas un roman enrichissant mais fait pour stimuler les émotions. On trouve l’origine de cette expression française dans l’usage de l’eau de toilette à la rose, autrefois très prisée par les femmes. L’eau de rose symbolise ici les qualités féminines romantiques… Un roman à l’eau de rose caractérise finalement une chose qui est sans grand intérêt.


expression française : "acheter chat en poche", signifie acheter un bien sans vérifier son contenu.

Cette expression provient du Moyen-Âge (cliquez ici pour découvrir 5 citations du Moyen-Âge), lorsque le chat avait une connotation diabolique. Mal vu mais bien utile pour lutter contre les rongeurs, le chat était à cette époque acheté en poche, discrètement. Plus clairement, le chat était mis dans un sac, avant d’être vendu en poche à un acheteur qui n’en vérifiait pas le contenu. Cette expression définit donc une chose achetée sans vérification. De nos jours, on pourrait dire que nos achats sur internet sont “acheter chat en poche”.

Cette pousse provient du même champ :   Les voyages de l'explorateur Jacques Cartier

expression française : "Avaler sa chique", avaler du tabac détruit l'organisme, avaler sa chique signifie mourir.

Même si on peut encore en trouver, le tabac à chiquer n’est plus très populaire. Pourtant il y a quelques siècles il était très prisé, les hommes mâchait des boules de tabac. Quand par mégarde l’un d’eux avalait sa chique, il tombait gravement malade. Avaler sa chique signifie donc mourir.

J’espère que ces quelques graines d’expressions françaises vous ont donné matière à réflexion. Si tel est le cas, n’hésitez pas à partager votre pensée en commentaire.


Je vous invite à me rejoindre sur mes différents réseaux sociaux pour profiter de contenus annexes et être prévenu des nouvelles publications :

Ma page Facebook

Mon compte YouTube

Ma page Instagram

Mon canal Telegram

Précédent

3 films pour faire le plein d’énergie

Suivant

Reprendre le contrôle de son Ego

  1. nina

    “A l’eau de rose”, car le rose était la couleur des petites filles, et forcément on en déduit qu’une femme qui dévore des romans “à l’eau de rose” est restée quelque peu ” infantile”, rêveuse, romanesque, enfermée dans le schéma de l’amour éternel et de la romance. L’eau de rose c’est surtout la romance, roman feuilleton photographique, histoire de cendrillon ou de belle au bois dormant… Toujours cet élan vers le merveilleux, l’extraordinaire. C’est sentimental, sentimentaliste même. Et qui n’a pas verser une larme devant un film édulcoré, sucré, bourré de clichés homme/femme mais qui bouleverse? Celles et ceux qui lisent ces romans s’accordent un moment d’absolu rêverie, de désir d’autre chose. Dans le film “les vestiges du jour” le majordome lit ce genre de livres !
    Les qualités féminines ne sont pas liées du tout à mon avis à “l’eau de rose”, ni mises en valeur par cette expression, plutôt dénigrées péjorativement sauf peut-être pour le parfum de la rose qui signifie amour, ou la douceur de la fragrance, sa légèreté ou sa candeur.
    Mièvrerie n’est pas synonyme de naïveté.
    On arrive là au côté “fleur bleue” !

  2. nina

    Ah’ La chique” ; tu as une chique, un abcès dentaire et ça fait mal, et forcément ça met de mauvaise humeur. C’est avoir la chique !
    Sinon déposer sa chique ou avaler sa chique c’est aussi se taire, ne rien dire.
    Chiquer pourrait signifier ruminer, la chique on disait cela pour une friandise et aussi pour le chewing-gum. L’instit disait “mets ta chique à la poubelle” !
    Et celui qui te dit ” je vais te couper la chique” ! Eh bien il te mettra des bâtons dans les roues ! Ou ” ça m’a coupé la chique” j’ai perdu tous mes moyens ! Mais peut vouloir dire : empêcher une personne de s’exprimer.
    Il est bon de “chiquer” un bon repas ! Mais pas bon d’être “une chique molle” !

  3. nina

    L’acheteur ne vérifiait pas car la” poche” donc le sac bougeait, un animal enfermé se démène ! Peut-être vendait-on les chats comme les lièvres ou les lapins sur le marché, au Moyen-âge pour chasser les souris ?
    Ne pas vérifier c’est soit être confiant, soit être naïf ou crédule.
    et donc, pour certains achats aux vices cachés, “il y a un lièvre là ” !
    Un chat reste toujours un chat ! “J’ai un chat dans la gorge” !
    Le plus important est de ne pas se faire prendre ” à chat perché” !
    Quand on fait un achat “chat en poche” on peut avoir “un chat dans la gorge” ou se retrouver “chat perché” !
    Le chat tient le mal au loin, chasse les démons disait-on ! Voilà l’ami des sorcières, le protecteur. Le mangeur de souris.
    Acheter chat en poche,
    espérons trouver en ouvrant le sac le chat porteur de richesse et de chance : le maitre chat, le chat botté !
    Clin d’oeil à Colombo ( qui trouve toujours le secret et le criminel ) et chantonne la comptine : “un deux trois/trois petits chats…”

  4. Vérène Schaeffer

    Sous la forme “à l’eau de rose” ou également “à l’eau rosée”, cette expression est très ancienne puisqu’on la trouvait déjà chez Voltaire en 1759. En tous cas, rares sont les auteurs les plus connus du 19ème a l’avoir utilisée, peut-être parce qu’elle était considérée comme trop familière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez tous mes livres : Cliquez ici pour découvrir mes plantations...

Thème par Anders Norén